Entendre, voir et écrire la poésie de l’Ephémère

Pour l'édition 2022 du Printemps des Poètes sur le thème de l’Ephémère, Le Théâtre du Temps Pluriel et l’OCCE de la Nièvre ont proposé aux classes, pour la deuxième année, des ateliers d’écriture poétique théâtralisés.

 

Nos deux Poésitologues en blouses blanches, Marie-Julie de Coligny et Sébastien Gauthier, ont rencontré des élèves de primaire et de collège pour pratiquer des examens de rêveries et ainsi, lutter contre les carences en poésie.

 

3 classes ont été « soignées à coup de poésie » :

  • la classe de CE1 de Madame Puzenat de l’école Saint-Just à Varennes Vauzelles
  • la classe d’ULIS de Madame Signoret de l’école Saint-Just à Varennes Vauzelles
  • la classe de 4ième de Madame Chavance du collège de Dornes

Les deux comédiens, munis de stéthoscope, guitare et répertoire poétique, ont prescrit et diffusé une bonne cure de Vitamine P. « Brigade d’Intervention Poétique, personne ne bouge. Ouvrez grand vos cœurs et vos esprits, nous vous soignons à coup de poésie ! » Ainsi a commencé l’intervention des deux comédiens. La consultation s’est poursuivie par la création d’un « poids plume » par les élèves (tout petit carnet lourd des émotions de chaque apprenti poète) sur le thème de l’Ephémère. Ainsi, chacun pouvait imaginer naître dans le creux d’une étoile ou  rêver de devenir peintre d’arc-en-ciel.

Une chorale de sons éphémères (à base de souffles, de claquements de doigt, de froissements), puis une joute poétique homérique (où les comédiens médecins se toisent et s’invectivent à coup de poèmes) ont précédé la cérémonie des passeurs de poèmes, pour que vive et se transmette le virus de la Poésie.


Parallèlement, la classe de CP/CE1 de Madame Perdrier de l’école de Mouësse à Nevers et la classe de CE1 de Madame Puzenat de l’école Saint-Just à Varennes Vauzelles, ont participé à PHOTO-POÈME#9. Cette année, c'est Pierre Soletti, poète et parrain de l'édition 2022, qui nous a offert son poème "Je me perds".

Les classes ont été conviées à créer et envoyer une photographie, en résonance sensible avec ce poème. L’animatrice de l’OCCE 58 est intervenue en amont pour permettre aux élèves de découvrir le poème par les mots, par les silences et les murmures. Puis chaque classe a créé son « PHOTO-POEME », mixant, par exemple, collages, dessins et photographies. Enfin les 2 classes se sont envoyé leur carte poème pour les partager. Autant de propositions singulières et qui, cependant, dialoguent entre elles et se conjuguent.

L’album composé de 350 PHOTO-POEME constitue une mosaïque en ligne, dévoilée lundi 21 mars, jour du Printemps. N’hésitez pas à le découvrir !